Gestion du stress

DE LA GESTION DU STRESS

À

L’ ART DU BIEN – ÊTRE

 

 

Le trouble ou blocage émotionnel est la cristallisation d’un événement interprété comme étant mal ou négatif. La résistance à une incompréhension perçue comme négative.
C’est également la réponse inconsciente à un conditionnement interne qui est lui même une réponse à un matraquage externe et interne.
Dans votre vie, vous vivez des situations répétitives avec une impression de tourner en rond : les mêmes événements se répètent ou, vous ne parvenez jamais à mettre en place les changements de vie qui vous sont nécessaires et salutaires… comme si le disque était rayé à un endroit, mais la rayure étant profonde, vous ne pouvez en sortir que si l’on « restaure » cette rayure en nettoyant ce nœud énergétique, ce trouble.

Le trouble de l’émotion est le premier temps du trouble psy dont la manifestation est une réaction neurovégétative (stress) si ce dernier persiste ou s’aggrave il devient un trouble fonctionnel ( psychosomatique ) enfin si la perturbation persiste en intensité ou en extensivité ( temps) elle aboutit au trouble lésionnel ( maladie physique) ou pathologie mentale ( pression/dépression)

Conséquences qui découlent de ces troubles suite à la perturbation de la circulation d’énergie :
stress, émotivité, angoisse, contrariété, énervement, hyperactivité, Maux de tête,tristesse, déprime, fatigue, problème de sommeil, de concentration
chute des cheveux, aphtes, herpès naso-labial, dartres, verrues, psoriasis …anorexie, l’obésité, la boulimie, l’alcoolisme, addictions….

Cette liste n’est pas non plus exhaustive et une même difficulté psychique peut induire des maladies différentes en fonction du sujet. Dans tous les cas, le diagnostic pour ces types d’affection ne peut aboutir à une maladie psychosomatique qu’en l’absence de causes organiques.

ATTENTION aux croyances limitantes comme:

  • On croit qu’il faut 20 ans pour se défaire de ses traumatismes après une longue et fastidieuse analyse.

  • On croit qu’un traumatisme est toujours la faute des autres en partie ou totalement, que nous sommes la victime.

  • On croit qu’on ne peut rien y faire, que ce sera toujours là, en trame de fond. (même après 20 ans d’analyse)

  • On croit qu’on est obligé d’en souffrir, parce que la vie c’est dur, la vie c’est pas rigolo, dans la vie on a tous nos casseroles et nos morts dans le placard.

  • On croit qu’un traumatisme c’est malgré nous et contre nous…

… Parlons-en ensemble afin de vous en debarasser !